Le monument aux morts

Derrière les noms que l’on égrène

32. Un nombre. Celui des enfants de Pandrignes, natifs de la commune ou y ayant accompagné leurs parents dans leur enfance, ou y étant d’eux-mêmes venus habiter, pour travailler ou s’y marier, morts pour  la France dans le premier conflit mondial dont nous célébrons cette année le centenaire du déclenchement. Derrière les noms que l’on égrène à chaque commémoration d’armistice se cachent leurs 32 vies écourtées, leurs 32 visages dont on devine qu’ils ont porté des sourires, des rires, des promesses d’avenir et qu’ils ont été défigurés par l’horreur des tranchées, par l’agonie dans une ambulance, dans un hôpital ou sur un « champ d’honneur », qu’ils y ont été déchiquetés, visages de soldats morts plus méconnaissables qu’inconnus, ou qu’ils y ont été ensevelis dans la boue, la boue humaine des charniers anonymes, « disparus au combat ». 32 hommes dont on n’apprend rien des vies en consultant leurs actes de naissance et leurs actes de décès militaires mais seulement où et par qui elles ont commencé, et où et comment elles se sont terminées. Maudite soit la guerre.

Portraits des enfants de Pandrignes morts pendant la Première guerre mondiale. Le tableau en céramique est accroché dans l'église de Pandrignes.
Portraits des enfants de Pandrignes morts pendant la Première guerre mondiale. Le tableau en céramique est accroché dans l’église de Pandrignes.

1 – BORIE Louis, fils d’Etienne, maçon et de RIOUX Marie, cultivatrice, né le 13 juillet 1886 à Guze, Pandrignes, soldat du 136e RI, mort des « suites de blessures de guerre » le 13 juin 1918 à Saint-Pierre-Aigle, Aisne.

2 – CEIGNE Joseph, fils de Julien, colon et de CUEILLE Jeanne, sans profession, né le 22 mai 1888 au Breuil, Espagnac, soldat du 300e RI, « tué à l’ennemi » le 25 septembre 1915 au combat du Labyrinthe près de Neuville‑Saint-Vaast, Pas-de-Calais.

3 – CHARBONNEL Antonin, fils d’Antoine, cultivateur et de VIALLE Catherine, cultivatrice, né le 19 mars 1895 au bourg de Ladignac, soldat du 131e RI, « tué à l’ennemi » le 9 octobre 1918 à Monthois, Ardennes.

4 – DEYMARIE Antoine, fils de Jean, maçon et de FAURIE Marie, cultivatrice, né le 12 juillet 1888 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 63e RI, « tué à l’ennemi » le 25 septembre 1915 à Rochincourt, Pas-de-Calais.

5 – DUBOIS Dominique, fils de Pierre, métayer et de BORIE Marie, cultivatrice, né le 6 mai 1885 à la Planchette, Pandrignes, caporal du 300e RI, « disparu au combat » le 15 septembre 1914 à Minaucourt, Marne.

6 – DUFOUR Joseph Germain, fils de Léonard, cultivateur et de CHAMBAUDIE Marie-Louise, cultivatrice, né le 5 août 1889 à Gibiat, Pandrignes, soldat du 63e RI, « mort dans l’ambulance, de blessures de guerre » le 14 août 1915 à Habarcq, Pas-de-Calais.

7 – DUMOND Pierre Germain, fils de Joseph, cultivateur et de FAURIE Françoise, cultivatrice, né le 31 octobre 1896 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 68e RI « tué à l’ennemi » le 25 août 1918 à l’Orme de Montécouvé, Aisne.

8 – FAURIE Jean : trop d’homonymes morts au combat et des carences d’archives (absence de concordances).

9 – GAUTHIER Etienne, fils d’Antoine, cultivateur et de GIBIAT Catherine, cultivatrice, né le 13 novembre 1881 à Bédauche, Ladignac, soldat du 103e régiment d’artillerie, mort des suites de « maladie contractée en service » le 8 septembre 1918 à l’hôpital complémentaire n°8 de Troyes, Aube.

10 – GERAUDIE Alexis, fils de Germain, instituteur et de CHARRIERE Adeline, institutrice, né le 21 février 1888 à Deveix, Sarroux, médecin aide-major au 173e RI, « tué à l’ennemi » le 20 février 1915 à Eparges, Meuse.

11 – LAIR Jean, fils de Pierre, cultivateur et de BACHELLERIE Marie‑Louise, cultivatrice, né le 5 juillet 1892 à Guze, Pandrignes, sergent du 407e RI venu du 171e régiment d’artillerie, « tué à l’ennemi » le 10 mars 1917 à Beaumont, Meurthe et Moselle.

12 – LEYMARIE Jean, fils d’Etienne, cultivateur, et de TREMOUILLE Julie, cultivatrice, né le 25 août 1884 à la Borie, Lagarde-Enval, soldat du 300e RI, « tué à l’ennemi » le 19 janvier 1915 à Jonchéry, Marne.

13 – MASSOULIER Jean-Damien, fils de Chrysostôme, cultivateur et de TEYSSANDIER Hélène, cultivatrice, né le 29 septembre 1892 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 108e RI, mort des suites de « blessures de guerre » le 12  janvier 1915 à Villers-Marmery, Marne.

14 – MASSOULIER Julien, fils de Jean, cultivateur et de FAURE Marie, cultivatrice, né le 21 mars 1886 à la Vergnolle, Pandrignes, soldat du 246e RI, mort de « maladies consécutives à blessures de guerre » le 26 août 1918 à l’hôpital auxiliaire d’Enghein, Seine-et-Oise.

15 – PLANTADE Dominique, fils de Jean, cultivateur et de LIDOVE Françoise, cultivatrice, né le 12 mars 1884 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 6e régiment du Génie, « tué à l’ennemi » le 2 juin 1915 à Mamey, Meurthe-et-Moselle.

16 – POMPIER Henri-Edouard, fils de Jean, cultivateur et de VERNAT Marie, cultivatrice, né le 14 juillet 1879 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 237e RI, mort des suites de « blessures de guerre » le 12 juin 1915 au hameau des 4 vents, Estrée-Cauchy, Pas-de-Calais.

17 – POMPIER Léon, fils de Pierre‑Antoine, cultivateur et de ARTIGE Marie‑Thérèse, cultivatrice, né le 13 décembre 1875 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 31e RI territoriale, mort des suites de « blessures de guerre » le 13 juin 1918 à l’hôpital 47 d’Ognon, Oise.

18 – POUJET Charles, fils de Jean, cultivateur et de GIBIAT Jeanne, cultivatrice, né le 9 août 1873 à la Vergnolle, Pandrignes, soldat du 88e  RI territoriale, mort de « congestion pulmonaire » le 5 février 1915 à l’hôpital de Lorient, Morbihan.

19 – RIGAUDIE Joseph, fils de Jean, cultivateur et de CLAUZEIN Marie, cultivatrice, né le 17 janvier 1887 à Loreiller, Chanac, soldat du 300e RI, mort des suites d’une « maladie contractée en service » le 19 avril 1917, « dans l’ambulance » à Chavannes-les-Grands, Territoire de Belfort (« Haut-Rhin »).

20 – RIOL Jean, fils de Jean, cultivateur et de MACHAT Marie‑Pauline, cultivatrice, né le 21 février 1890 à Gibiat, Pandrignes, soldat du 8e RI, mort de « blessure sur le champ de bataille » le 10 mars 1915 au Mesnil-lès-Hurlus, Marne.

21 – SALESSE Cyprien, fils de Louis, cultivateur et de SAULIERE Anna-Marie, cultivatrice, né le 26 septembre 1892 à Courbiat, Pandrignes, caporal du 78e RI, « tué à l’ennemi » le 21 décembre 1914 à Jonchéry, Marne.

22 – SIMONEAU Jean, fils de Jean, cultivateur et de GARDE Marie, cultivatrice, né le 25 juin 1892 à Baspeyrat, Chanteix, soldat du 78e RI, « tué à l’ennemi » le 25 avril 1916 à Thierville, Meuse.

23 – SIMONEAU Bernard, fils de Jean, cultivateur et de GARDE Marie, cultivatrice, né le 12 septembre 1894 à Baspeyrat, Chanteix, soldat du 120e RI, mort des « suites de blessures de guerre » le 20 juillet 1918, « dans l’ambulance » à Montmirail, Marne.

24 – SOURIS Jean : trop d’homonymes morts au combat et des carences d’archives (absence de concordances).

25 – TINTIGNAC Jean, dit Jean-Baptiste, fils de Jean-Baptiste, cultivateur et de JANDY Marie, cultivatrice, né le 30 avril 1892 au Puy des Ferrières, Seilhac, soldat du 78e RI, « disparu au combat » le 14 septembre 1914 à Vitry‑le-François, Marne.

26 – TINTIGNAC Léonard, fils de Jean-Baptiste, cultivateur et de JANDY Marie, cultivatrice, né le 17 juillet 1895 au Puy des Ferrières, Seilhac, soldat du 80e RI, « tué à l’ennemi » le 20 août 1916 à Fleury, Meuse.

27 – TINTIGNAC Louis, dit Jean, fils de Jean-Baptiste, cultivateur et de JANDY Marie, cultivatrice, né le 10 février 1890 au Puy des Ferrières, Seilhac, soldat du 170e RI, « tué à l’ennemi » le 13 mars 1915 au Mesnil‑lès‑Hurlus, Marne.

28 – TRAVERS Antoine, fils d’Antoine, cultivateur et de FARGE Catherine, cultivatrice, né le 5 juin 1883 à Chazalnoël, Grandsaigne, soldat du 37e RI, « tué à l’ennemi » le 16 novembre 1914 à Bixschoote, Belgique.

29 – VERGNE Antonin, fils de Baptiste, cultivateur et de POUGET Marie, cultivatrice, né le 27 octobre 1893 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 7e RI coloniale, « disparu au combat » le 6 septembre 1915 à Domprémy, Marne.

30 – VEUDRET Henri Edouard, fils de Pierre, cultivateur et de POMPIER Suzanne, cultivatrice, né le 20 novembre 1893 à Courbiat, Pandrignes, 2e canonnier au 52e  régiment d’artillerie, « tué à l’ennemi » le 7 mai 1916 à Fleury, Meuse.

31 – VISCOMTE Pierre, fils de Jean, cultivateur et de CEINDRIAT Marie, sans profession, né le 6 août 1880 au bourg de Pandrignes, soldat du 48e RI, 10e Cie, mort de « maladie contractée en service (broncho-pneumonie et fièvre typhoïde) », le 22 novembre 1914 à l’hôpital Tenon, 20e arrondissement de Paris, Seine.

32 – VISCOMTE Léon, fils d’Antoine, maçon et de RIOUX Louise, cultivatrice, né le 9 novembre 1885 à Courbiat, Pandrignes, soldat du 300e RI, 22e Cie, mort des suites de « blessures de guerre » le 12 avril 1915 à Manonville, Meurthe-et-Moselle.
Alain BAQUIER

N.B.: Concernant FAURIE Jean et SOURIS Jean, si des lecteurs disposent d’informations précises, merci de les transmettre à la mairie.

Recherches et rédaction : Alain Baquier